IMG_2816

«Je fixais des vertiges» 30e Symposium international de Baie-Saint-Paul

Chaque année, en cette période de début août, je m’exile en campagne pour échapper à la température estivale. J’en profite par la même occasion pour un pèlerinage annuel au Symposium international de Baie-Saint-Paul. Ce rendez-vous «incontournable» permet de combiner, dans un même voyage, art contemporain et paysages bucoliques de la région de Charlevoix. Pour ceux qui ne connaissent pas ce symposium, il réunit une douzaine d’artistes de provenance et de générations diverses dans l’aréna locale. Ces praticiens, invités pour une période d’un mois, travaillent devant public. Une belle occasion pour les néophytes de démystifier les pratiques en arts actuels.Le commissariat de cette trentième édition du symposium a été remis à l’artiste Serge Murphy. Sous le titre «Je fixais des vertiges», tiré d’un poème d’Arthur Rimbaud, le commissaire a souhaité favoriser l’exploration de la notion de vertige. Celle-ci s’exprime par les participants en partie par le dépouillement et en partie par l’excès et la profusion. La notion de vertige fait aussi échos avec l’expérience de Baie-Saint-Paul. Pour s’y rendre, il faut traverser une portion du Bouclier canadien, riche en collines et plateaux. Du haut de ce relief, il faut ensuite plonger dans l’astroblème de Charlevoix; lieu d’impact d’un astéroïde il y a environ 342 millions d’années.Pour y avoir été à plusieurs repris, le symposium de cette année semble égal à lui-même; sympathique… conviviale… mais sans plus… Amélioration notable : la disposition des kiosques des artistes, plus rapprochés, semble offrir une meilleure circulation pour les visiteurs. De plus, cette organisation de l’espace semble favoriser les échanges entre praticiens. Les chantiers de ces derniers, au moment de ma visite, étaient à des stades assez préliminaires. Toutefois, les travaux des Montréalais – attention ici au chauvinisme! – Jim Holyoak, Marc-Antoine K Phaneuf (voir photo), Jean-François Lauda et Jonathan Plante ont d’emblée retenu mon attention. «Je fixais des vertiges», 30e Symposium international de Baie-Saint-Paul, commissaire : Serge Murphy, du 3 août au 2 septembre 2012, www.symposium-baiesaintpaul.com. Photo : Eloi Desjardins.

Laisser un commentaire